Breaking new  :

La Chambre de l'Instruction près la Cour d'Appel de Colmar, après 14 ans de procédure criminelle devant le Tribunal de Grande Instance de Mulhouse en Alsace, vient de reconnaître, dans son Arrêt du 24 mars 2016 que le captage d'eau et les sols de la ferme de Niederwyhl étaient contaminés par du cuivre soluble avant l'installation de notre famille dans cette ferme en 1987. 

   

 « Le cuivre était une arme populaire pour commettre des meurtres en France au 19e siècle » Édouard BASTARACHE, Médecin du Travail et de l’Environnement, Québec, CANADA :  http://smart2000.pagesperso-orange.fr/cuivre.htm  

 

La ferme de Niederwyhl est victime depuis avant notre installation en 1987

d'un empoisonnement criminel aux sels de cuivre.

Ces faits ont été démontrés par des expertises judiciaires en 2004, 2006, 2011 et 2012,

à la demande du Juge d'instruction du Tribunal de grande instance de Mulhouse.

Empoisonner au cuivre est une vieille pratique de nos campagnes profondes.

 

 

PICT0797

Voici des essais de  création de jardins devant la maison, sur un sol contaminé par des sels de cuivre selon les expertises judiciaires de 2004 et de 2006. Nous avons expérimenté une méthode de décontamination à l'aide de 4 produits épandus à 4 moments bien précis de l'année, suggérée par un géochimiste, validée par un toxicochimiste, que nous avons appliquée selon des recommandations américaines. A l'oeil, ce procédé semble effficace. Il faut une application de ces produits durant près de 7 ans pour arriver à ce résultat.

 

Une procédure criminelle est encore en cours.

Ce cuivre épandu il y a près de 30 ans est persistant, encore actif, il continue d'empoisonner.

Nous avons mis au point un procédé pour décontaminer les sols sans avoir les moyens de continuer à l'appliquer. 

Ma mère est décédée à cause du cuivre après 5 ans de vie dans cette ferme.

Nous les survivants, nous sommes intoxiqués par ce cuivre depuis plus de 20 ans, nous obligeant à une médication lourde, coûteuse et bien sûr non remboursée.

850 moutons sont morts à cause du cuivre.

Nos terres sont stériles à cause du dépôt de cuivre.

Des rumeurs malveillantes circulent depuis 1987.

Le maire du village "ne croit pas les expertises judiciaires" ! 

Les auteurs sont identifiables mais non identifiés. Pourquoi ?

 

 

L’issue de ce combat contre des empoisonneurs locaux aux sels de cuivre, sera une Fondation internationale pour la Toxicochimie et l’Écotoxicochimie avec ses trois jardins.

Elle développera de façon collégiale l’identification des risques chimiques pour une meilleure connaissance et maîtrise de notre environnement. Elle contribuera à développer notre village et notre vallée.