LE  BUT de l’Association est de faire admettre que l’excès de cuivre met en danger la santé :

 

-  1814 : « On peut dire que l’empoisonnement par les préparations cuivreuses est un des plus communs et des plus importants à connaître. »

par M. ORFILA, tiré des règnes minéral, végétal et animal ou toxicologie générale / Vol. 1 - 1ère partie, « Poisons de Première classe, Espèce IVe : Les préparations du cuivre », 1814, page 239. (Traité des Poisons ORFILA 1814)

 

-  1834 : « C’est un des sels cuivreux les plus actifs et un des poisons les plus redoutables » : Dictionnaire de Médecine, de Chirurgie, de Pharmacie, de Sciences vétérinaires par BRICHETEAU, HENRY, BRIAND, page 532. http://books.google.fr/books?id=lbg_AAAAcAAJ&pg=PA532&lpg=PA532&dq=fabrication+de+vitriol+bleu&source=bl&ots=n-oh-Pxypw&sig=EAsHaPERJ6xHLQYHld1s0TjuuZM&hl=fr&sa=X&ei=nWw

 

-  1874 : « Le cuivre à l’état de métal pur n’a par lui-même aucune action sur l’économie, mais tous les oxydes et les sels de cuivre sont de violents poisons. »

BRIAND et CHAUDÉ_ 1874 Professeur de Médecine et de Chirurgie de la Faculté de Paris et par E. CHAUDÉ, Avocat à la Cour d’Appel de Paris, 1874, page 474 et 475.

 

-  1902 : « Nature du poison employé : sels de cuivre : 369 cas de 1835 à 1885 », dans Les empoisonnements criminels et accidentels par P_BROUARDEL_1902 , Professeur de Médecine légale et Doyen de la Faculté de Médecine de l’Université de Paris, 1902, page 56.

 

-   1975 : « Le cuivre, le quatrième métal lourd intoxicant », par Carl PFEIFFER, Princeton, New Jersey :

http://selsdecuivre.w.pw/wp-content/uploads/2014/11/Article-PFEIFFER-1975-traduit-c.pdf

 

- 2004 - Expertise judiciaire de Mr CASTILLO concernant la ferme de Niederwyhl : « Il suffit de faibles quantités de cuivre soluble toxique (avec ou sans ajout de pesticides), épandues en amont d’un captage, pour empoisonner des animaux, des personnes et des végétaux. »

http://selsdecuivre.w.pw/wp-content/uploads/2014/04/CASTILLO-21-avril-2004.pdf, page 8.  

 

- 2009 : « Le corps a besoin quotidiennement d’un apport en cuivre, mais par contre, en excès et sur une longue période, le cuivre s’accumule avec des effets néfastes tant sur les sols que sur les êtres  vivants, effets qu’il est possible d’identifier », de André PICOT, Association Toxicologie-Chimie, Paris, 3 oct. 2009 :

http://www.atctoxicologie.fr/files/dossier_3__cuivre_0.pdf, page 12 à 37

 

-   2012 : Fiche résumée Toxico – Écotoxico- Chimique du Sulfate de cuivre : Toxicité animale – Toxicité chez l’Homme – Effets sur l’environnement : http://www.atctoxicologie.fr/files/files/fiches/so4cu_frtec_24.pdf