18 août 2016

L'empoisonnement criminel aux sels de cuivre de la ferme de Niederwyhl à Bourbach le Haut en Alsace est validé

 

L'empoisonnement criminel aux sels de cuivre de la ferme de Niederwyhl à Bourbach le Haut en Alsace est validé par l'Arrêt de la Chambre de l'Instruction près la Cour d'Appel de Colmar du 24 mars 2016 :

" II résulte des expertises réalisées au cours de l'information que la contamination du sol, des dépôts des canalisations et des eaux de la ferme de NIEDERWYHL provient d'un apport exogène de cuivre soluble, non présent dans le milieu à l'état naturel, dont la date peut être fixée avant mai 1987 soit avant l'installation de la famille SINGER à la ferme de NIEDERWYHL ".

Vous trouverez dans ce blog et dans 2  sites amis : http://selsdecuivre.w.pw/ et http://www.atctoxicologie.fr/, comment a été découverte et prouvée la contamination criminelle avec des sels de cuivre de cette ferme de Niederwyhl située à Bourbach le Haut, " un si joli village de montagne " en Alsace, avant notre venue en 1987, il y a 29 ans, selon une pratique ancestrale et comment et pourquoi nous proposons de créer une Fondation internationale pour la Toxicochimie et l'Écotoxicochimie, avec ses jardins pour la pérenniser. 

1 La rivière 2007

-    La ferme de Niederwyhl, vue de la route, en venant de Bourbach le Bas, en direction de Bourbach le Haut.   -

Bien poursuivie devant les tribunaux français surtout au 19e siècle, cette pratique d'empoisonnement criminel aux sels de cuivre est oubliée par la Justice française depuis lors. Y a-t-il une raison ?

Des botanistes, des vétérinaires, des chimistes, des géochimistes, des géologues, des minéralogues, des médecins, des toxicologues, des toxicochimistes, des juristes, français, suisses, allemands, un Juge d'instruction, des journalistes, des amis, tous nous ont permis de comprendre et de démontrer ce crime sournois d'empoisonnement criminel aux sels de cuivre, qui reste impuni deuis 29 ans à Bourbach le Haut, ce si joli village alsacien de montagne. 

Pourquoi, ni la justice pénale, ni la justice civile n'ont-elles voulu prendre en compte les empoisonnements criminels aux sels de cuivre de personnes, de sols et de captages d'eau depuis environ 120 ans ? Y a-t-il une pratique française à occulter ? Des empoisonneurs à cacher ?

Les sels de cuivre sont toxiques, persistants, accumulables et inhibiteurs de croissance. Utilisés et maîtrisés en agriculture bio et surtout en viticulture bio essentiellement pour lutter contre le mildiou, ils n'ont pas à servir d'arme pour nous empoisonner, ni à être épandu sur nos pâtures pour tuer nos 850 moutons, ni sur nos sols pour porter atteinte à toutes nos plantations. 

La ferme de Niederwyhl à Bourbach le Haut, empoisonnée aux sels de cuivre :

Les sels de cuivre sont toxiques :

La ferme de Niederwyhl et la Justice :

La presse:

Historique des empoisonnements aux sels de cuivre :

Les jardins de la ferme de Niederwyhl :

Bourbach le Haut, le beau village et sa face cachée :

L'avenir ? Une Fondation pour la Toxicochimie et l'Écotoxicochimie

De la Justice, nous attendons fermement l'identification des auteurs et le dédommagement de nos préjudices.

Où est le frein depuis des décennies ?

Qui est le frein depuis des décennies ?

Des prédateurs rusés qui bluffent la justice ? Très certainement.

Pour obtenir leur impunité ? Très certainement.

 


Commentaires sur L'empoisonnement criminel aux sels de cuivre de la ferme de Niederwyhl à Bourbach le Haut en Alsace est validé

Nouveau commentaire