La Justice a validé définitivement que l’eau et les sols de la ferme avaient été contaminés par du Cuivre soluble avant notre installation et que nos problèmes de santé en découlaient.

 

L’empoisonnement avec du Cuivre soluble communément appelé Sels de cuivre à visée successorale ou immobilière était le fléau du 19e siècle, soi-disant impossible à démontrer. Avec des Scientifiques éminents et compétents, nous avons réussi à prouver le nôtre.

 

La SAFER D’ALSACE a installé notre famille dans la ferme de Niederwyhl à Bourbach Le Haut en Alsace, dont l’eau et les sols avaient été volontairement contaminés avant notre venue par des Sels de cuivre hydrosolubles toxiques et persistants selon une pratique ancestrale.

 

Une SAFER est une société anonyme, sans but lucratif, avec des missions d’intérêt général, sous tutelle des ministères de l’Agriculture et des Finances. À ce titre, « elle participe à la protection de l’environnement ». Dans notre affaire, qui est une atteinte grave aux personnes, aux biens et à l’environnement, la SAFER aurait pu se comporter en alliée objective.

 

Le gardien de la ferme de Niederwyhl nous précédant et sa famille, n’avait jamais de problèmes, ni de santé, ni d’exploitation. Pluriactives, originaires de la région, nous avons été accueillies par des harcèlements, par des calomnies insupportables et par le vol de bois de la part de forestiers ONF, en famille avec les anciens gardiens de la ferme, ce qui en toute logique aurait du nous faire fuir. Notre chien a même été empoisonné dès notre arrivée !... On ne peut laisser des forestiers et leur famille dicter leurs lois et semer la terreur...

 

Ce sont ces agressions totalement injustifiées qui m’ont décidé à rester, à chercher à comprendre ce qui nous arrivait et à affronter les conséquences de ces pratiques mafieuses, avec l’aide de nombreux Scientifiques et d'un accompagnement médical adapté.

 

850 moutons sont morts empoisonnés par du Cuivre. Notre captage d’eau a été contaminé délibérément par du Cuivre. Les sols de notre ferme sont stériles à cause du Cuivre. Nos activités agricoles et touristiques ont périclité. Mon fils est allé refaire sa vie ailleurs. Frédéric ILTIS est venu me seconder. Ma mère est décédée de façon prématurée du fait de son exposition prolongée au Cuivre provenant essentiellement de l’eau du captage contaminé. Une grande partie de nos plantations a dépéri à cause du Cuivre. Nous les habitants de la ferme de Niederwyhl, nous sommes tombés gravement malades et nous sommes contraints pour survivre à cette intoxication invalidante au Cuivre de prendre de nombreux médicaments, et ceci depuis plusieurs années. D'autres sites voisins de la ferme ont été contaminés par du Cuivre...

 

Dans « ce village des poisons »,  nous demandons à la SAFER réparation de nos préjudices. Grâce aux conseils des Scientifiques, nous tentons de neutraliser ce Cuivre pour rendre cette ferme à nouveau prospère, avec son potager, ses vergers, ses futurs poneys, animaux insensibles à la toxicité du Cuivre, (mais… avec télésurveillance puisqu’une vingtaine de chevaux avait été empoisonnée il y a quelques temps, même ceux du Maire, sans réaction de sa part), ses jardins ouverts au public, ses futurs ateliers, ses « WEEK-ENDS SANTÉ » et sa Fondation internationale pour la Toxicochimie et l’Écotoxicochimie, deux approches innovantes pour protéger la Santé et l’Environnement.

 

La ferme de Niederwyhl a été reconstruite en 1642 après la guerre de Trente ans. Dans un contexte géologique exceptionnel de 350 millions d’années, son ancienne chapelle ou ce qu’il en reste a été érigée sur une faille bien visible qui date de l’effondrement de la plaine d’Alsace chargeant ce lieu positivement. Le site bénéficie d’un microclimat. Il accueille une biodiversité naturelle et cultivée remarquable.                                         7 juillet 2021