Empoisonner avec des sels de cuivre est un secret d’initiés,

utilisé pour tenter de s’approprier la ferme de Niederwyhl,

située à Bourbach-le-Haut, en Alsace,  

par Anne Marie SINGER,

Diplômée en droit public de la Faculté de droit à Strasbourg,

Diplômée en lettres des Universitéd de Strasbourg et de Nanterre,

Présidente de l'Association Cuivre, Santé et Environnement,

Membre fondateur de l'Association « Parcs et Jardins d'Alsace »,

Propriétaire de la ferme de Niederwyhl en Alsace, contaminée avec du cuivre soluble,

communément appelé sels de cuivre,

toxiques et persistants

avant l'installation de la famille SINGER dans cette ferme en 1987.

 

Les sels de cuivre sont utilisés comme poisons au moins trois millénaires :

3.000 ans av. J.-C., l’Égypte est la seule civilisation ancienne qui semble déjà classer le cuivre

parmi les poisons, « avec l’antimoine, l’arsenic, le plomb, l’opium et la mandragore »,

ce qui montre un très haut niveau de connaissances scientifiques :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_poisons.

 

1987 : Contamination délibérée de la ferme de Niederwyhl avec des sels de cuivre,

selon cette tradition ancestrale, soi-disant impossible à prouver.

1996 et 1998 : découverte puis déni par nos autorités agricoles de l'empoisonnement

de la ferme de Niederwyhl avec des sels de cuivre.

Pourquoi ?