Des représentants de 70 pays ont consulté ce blog jusqu'à présent.

Des représentants de 10 pays sont en train de le consulter : États-Unis, Suisse, Canada, Cameroun, Maroc, Finlande, Belgique, Royaume-uni, Fédération de Russie, Tunisie.

Notre empoisonnement criminel avec des Sels de cuivre est certain du fait d'un dosage de céruléoplasmine, la protéine de transport de Cuivre dans notre sang, au-dessus de la norme, ce qui signe notre intoxication chronique au Cuivre.

Le Maire de notre village, Monsieur Joël Mansuy, continue de me calomnier : https://www.youtube.com/watch?v=kbOCHHIKVIY. Ce film avait été réalisé en 2014 par M6. La position de Monsieur le Maire de Bourbach-le-Haut n’a pas évolué depuis lors.

Le produit utilisé pour nous empoisonner et nous faire partir était un pesticide de traitement du mildiou des vignes à base de Sels de cuivre déposé en amont de notre captage d'eau et répandu sur nos prés. Ce toxique a été formellement identifié en décembre 2016 par le vendeur professionnel départemental du pesticide comme étant l'AVISO CUP de BASF.

Pour ce faire il fallait avoir accès aux produits réservés aux viticulteurs départementaux, connaître la toxicité des Sels de cuivre, l'emplacement de notre captage d'eau privé ainsi que les bornes de nos parcelles.

Selon les procès-verbaux d'audition, 7 à 8 personnes sont suspectées d'avoir commis les faits mais elles n'ont pas toutes été auditionnées. Il s'agit essentiellement de forestiers et de leur famille qui n'ont cessé de nous harceler depuis notre installation dans cette ferme en 1987.

Il s'avère qu'empoisonner avec des Sels de cuivre est une pratique française qui a rendu de grands services jusqu'à présent essentiellement pour s'approprier le bien d'autrui. Il s'agit d'un secret d'initiés qui doit certainement continuer à rendre service à des prédateurs introduits à ce secret.

Faisant, dès notre installation le constat des calomnies des villageois, de la mort de 850 moutons, de la mort suspecte de ma mère, de nos sols stériles ainsi que du dépérissement de nos végétaux, il ne me restait qu'à essayer de comprendre sur quel monde nous avions atterri : sur celui de l'impunité des empoisonnements criminels avec des Sels de cuivre en Alsace, encouragée par des expertises médico-légales et des réquisitions du procureur de la République, contestables.

J'ai écrit mon histoire en 200 pages. Je cherche un éditeur.

Je fais appel à des éditeurs français et étrangers et même à des réalisateurs de films, parce qu'il faut enfin ouvrir les yeux sur ces méthodes de prédation et de domination avec des Sels de cuivre :

 Anne Marie SINGER - NIEDERWYHL - 68290 BOURBACH-LE-HAUT - Tél. : 03 89 38 86 26 - am.singer@orange.fr - http://niederwyhl.canalblog.com -

http://selsdecuivre.w.pw : "  Le plaisir d’empoisonner avec des Sels de cuivre est un secret d’initiés, un livre essentiel pour comprendre la toxicité des Sels de cuivre." par Anne Marie SINGER, Propriétaire de la ferme de Niederwyhl en Alsace, empoisonnée avec des Sels de cuivre, Diplômée en droit public de la faculté de droit de Strasbourg, Diplômée en lettres des Universités de Strasbourg et de Nanterre, Présidente de l’Association Cuivre, Santé et Environnement, Membre fondateur de l’Association « Parcs et Jardins d’Alsace ».

Préfacé par André PICOT, Toxicochimiste.

Sommaire

Introduction

En quelques dates, nos découvertes concernant l’usage dévoyé des Sels de cuivre.

Avant propos :

-          C’est où Bourbach-le-Haut, le village où on empoisonne encore avec des Sels de cuivre ?

-           « La » découverte qu’empoisonner avec des Sels de cuivre est une pratique.

-          Les Sels de cuivre hydrosolubles sont-ils vraiment toxiques ?  Oui, ils sont toxiques et même persistants dans l’environnement.

-          Et maintenant ? Qui sont les auteurs de cet empoisonnement collectif ?

-          Dédicace.

Première partie :

Définition du « Cuivre hydrosoluble » communément appelé « Sels de cuivre ».

Deuxième partie :

Réflexions sur la cupidité et la corruption apparues depuis « le déluge ».

 Troisième partie :

Empoisonner avec des Sels de cuivre est un secret d’initiés : un rappel historique.

 Quatrième partie :

De 1642 jusqu’à notre venue en 1987, la ferme de Niederwyhl, à Bourbach-le-Haut en  Alsace, n’a jamais connu de mortalités suspectes. L’exploitant nous précédant n’a jamais eu de problème… bizarre non ?

 Cinquième partie :

1987 à 2019 : Un combat de 32 ans met en évidence la contamination de la ferme de Niederwyhl par du Cuivre soluble avant notre venue en 1987 et finalement notre surcharge toxique en Cuivre, donc notre intoxication à très long terme au Cuivre.

Sixième partie :

Nos recettes de décontamination des sols et des personnes, imprégnés de Cuivre.

Conclusion.

Bibliographie générale : Ouvrages et sites Internet de référence.